Un matin citron pressé et soleil pâle.

            femme_jaune-copy.jpg

Irina Safina regarda le soleil blanc d’hiver et suivit des yeux un oiseau brun. Lorsqu’il se posa sur une branche sèche et se mit en boule, elle eut un léger frisson. Enveloppée nue dans une étole blanche, elle ramena ses jambes sous elle et baissa les yeux sur sa tasse de thé noir.

Le gros chat bleu étira son corps souple, jeta un oeil indifférent sur le moineau sur la branche. D’un bond silencieux il vint se loger sur les genoux d’Irina Safina, humant un peu la fumée du thé noir puis fermant doucement ses yeux de serpent.

Il faisait plus chaud, maintenant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :