De lard et de ses viscicitudes. Ou non.

Je n’ai pas appris ni trouvé ça seule. Le co-fondateur se reconnîtra et, je l’espère, me pardonnera d’exposer en aparté cette théorie.

Laquelle pourrait se résumer en somme ainsi : pour te la péter photographe d’Art, fais donc une photo de n’importe quoi, passe la en noir et blanc, augmente bien les contrastes, et mets tout ça en grand dans un beau cadre stylé.

Je me permettrais d’ajouter : donne à la photo un titre abscons, un titre qui fait penser au spectateur que s’il ne voit pas le rapport il est abs.

J’illustre:

 

 

  Place Rouge.Effondrement en notes cassées n°12.

Marina GEY.2008

 

Le mieux étant d’en avoir une bonne grosse série pour pouvoir dire que derrière il y a un concept.

En gros, bien sûr.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :